jeudi 30 janvier 2014

THE BOY IN THE STRIPED PYJAMAS


THE BOY IN THE STRIPED PYJAMAS

( LE GARÇON EN PYJAMA RAYÉ )


Une lecture qui pourrait se résumer par "Pfiou" (coup de poing dans l'estomac - coeur serré). J'ai mis plusieurs minutes à m'en remettre après avoir tourné la dernière page. C'est que la fin, particulièrement, m'a bouleversée. Je ne m'attendais pas spécialement à une fin heureuse, je savais au fond de moi-même que ce récit ne pourrait que trouver une issue tragique, mais je ne m'attendais pas à celle-là.

C'est l'écriture de l'auteur aussi, tout en sous-entendu, non-dit, innocence et fausse naïveté, qui rend le choc du drame encore plus violent, percutant, quand on sait et comprend tout ce qui se passe réellement.

Auschwitz vu à travers les yeux de Bruno, un petit garçon de 9 ans dont le père est officier nazi. Un récit qu'on penserait sombre et pesant mais on ne peut s'empêcher de sourire de ses mots d'enfant. La façon dont ses relations avec ses parents et sa soeur sont évoquées, sa vision naïve du monde, ses questionnements et raisonnements enfantins, m'ont parfois fait penser au Petit Nicolas.

Il y a toutefois des moments exaspérants quand on a l'impression que ce petit garçon préfère se mettre des oeillères, ne pas voir la réalité en face alors que l'évidence est là, et qu'il ne percute pas. Ses remarques et réflexions déplacées vis-à-vis du petit garçon juif m'ont paru indécentes, insupportables presque, précisément parce qu'il n'y avait aucune malice dans ses paroles.
Mais chez Bruno, ce n'est pas la lâcheté qui le pousse au déni de réalité. C'est l'incompréhension d'un monde qui le dépasse. Il y a bien sûr la peur de réaliser certaines choses, concernant son père entre autres, mais il y a également cette innocence du petit garçon qui ne peut croire en la cruauté et la bêtise de l'Homme.

John Boyne, l'auteur, a un véritable talent de conteur qu'il a su mettre au service de cette narration particulièrement subtile. Tout le drame de cette époque est exposé à travers le regard d'un enfant qui ne voit pas l'horreur de ce qui se trame. C'est d'autant plus tragique encore, et en même temps il se dégage un certain charme de ce récit, au milieu de l'indicible. Un petit côté "La vie est belle" que j'ai aimé. Et cette histoire d'amitié bouleversante (je déteste ce mot mais c'est celui-là vraiment qui convient) qui vous prend à la gorge... Pfiou !

Repéré chez Sophielit. Un roman jeunesse a priori très connu... il y a même eu une adaptation ciné il y a 5 ans. Ça m'a totalement échappé. Ouioui, des fois je ne suis pas à la page...

Intègre le   et le 

L'auteur
John Boyne, auteur de six romans, est né en Irlande en 1941 et vit aujourd'hui à Dublin. «Le garçon en pyjama rayé» fut couronné de deux Irish Book Awards, sélectionné pour le British Book Award et adapté au cinéma (Miramax). Ses romans sont traduits dans trente langues différentes.

20 commentaires:

  1. J'en ai pas mal entendu parler sur les blogs, mais je ne l'ai pas lu!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A lire absolument !! Il doit bien se trouver à ta bib' non ?^^

      Supprimer
    2. Rien à la bibli (juste un autre titre). Mais en général j'ai du mal avec les fictions sur ces périodes...

      Supprimer
    3. A vrai dire, moi aussi j'évite les fictions sur ces périodes depuis un moment, une overdose peut-être à une époque, mais ce petit détour imprévu s'est fait sans regret. J'ai vraiment adoré l'angle de vue sous lequel l'auteur a abordé le sujet, avec intelligence et délicatesse.

      Supprimer
  2. A lire en VO de préférence pour les "jeux de mots". Tout le monde l'a lu chez moi. Ma fille avait dix ans quand elle l'a lu (contre ma volonté, je voulais qu'elle attende un peu mais son frère l'a dévoré alors qu'il n'aime pas lire), je devais en avoir presque trente de plus mais on a tous adoré.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis très curieuse de savoir comment ils ont expliqué "Hoche-Vite" en français. La façon dont ils ont expliqué Out-With en VO semblait rendre sa traduction délicate. Hoche-Vite est une bonne trouvaille pour la consonnance cela dit...
      Je ne m'étonne pas que toute ta petite famille ait adoré ce livre. Il laisse difficilement indifférent. Je penserai à le recommander à des jeunes lecteurs (et non lecteurs) autour de moi !

      Supprimer
  3. Je ne l'ai pas lu, il va falloir corriger cette erreur. J'ai failli prendre un de ses romans l'autre jour à la bibli ("Noé Nectar et son voyage étrange") mais je me suis dit que ce ne serait pas raisonnable vu l'état de ma pal !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Noé Nectar" pour ta PAL, OK, ce ne serait pas raisonnable, mais "Le garçon en pyjama rayé", il peut se glisser au-dessus de n'importe quelle PAL ! Sisi !

      Supprimer
  4. Ce livre a été lu par tous les membres de la famille, il y a un certain temps. Les "contre" pensaient qu'il était impossible que l'enfant soit naïf à ce point, qu'il ne comprenne pas le boulot de son père. Je n'étais pas de ceux-là...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Qu'il ne comprenne pas bien le boulot de son père, je le conçois, mais difficile d'avaler le fait qu'un petit garçon de 9 ans qui voit un autre petit garçon de son âge, squelettique, derrière des barbelés, vêtu comme un prisonnier, ne se pose pas plus de questions que cela. Surtout qu'ici, Shmuel lui donne quelques éléments d'information quand même.
      Mais bon, sa "cécité" est clairement voulue par l'auteur ici. Pour Bruno finalement, il n'y a pas de barrière entre Shmuel et lui.

      Supprimer
  5. Je ne suis pas à la page non plus car je ne connais pas ce roman.
    Merci pour cette participation à mon challenge et bonne fin de semaine.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Aaah je ne suis donc pas la seule à ne pas avoir remarqué ce roman.:-)
      Avec plaisir pour la participation, bon week-end !

      Supprimer
  6. Le principal c'est que tu as fini par lire ce roman... Quelle claque... Il m'avait tiré les larmes...!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, sacrée claque ! Les larmes ne sont pas sorties de mon côté, mais j'avais la gorge nouée... J'étais comme assommée. Pfiou, quoi !

      Supprimer
  7. j'ai été complètement chamboulée par cette lecture! J'ai le DVD chez moi depuis quelques mois, mais toujours pas vu!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Aaah c'est un récit qui remue, hein ! Et cette fin ! Je ne sais pas si le film a su restituer le talent de conteur de l'auteur. J'ai peur d'être un peu déçue si je le voyais.

      Supprimer
  8. Il va donc falloir que je le sorte de ma pal ! :D Merci pour ce bel avis!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oooh oui, sors-le de ta PAL ! :D C'est un livre qui vaut et mérite le détour !

      Supprimer
  9. Le sujet ne me tente pas, dans ma période très calme au niveau lecture, il me faut autre chose !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'y suis allée à reculons avec le sujet, mais au final, vraiment pas de regret, et je le recommande encore et encore et encore !^^

      Supprimer

Bon, je modère ou je vous laisse prouver de la façon la plus tordue que vous n'êtes pas un robot ? Je modère, hein ?^^