lundi 1 mars 2021

TUPINILÂNDIA


TUPINILÂNDIA

traduit du brésilien par Hubert Tézenas

Pfiou ! Dans quelle catégorie ranger ce roman ? Entre Orwell et Jurassic Park annonce le bandeau de la couverture. C'est vrai, encore qu'il faille entendre Jurassic Park dans le sens (més)aventures et action trépidante dans un immense parc à thèmes... mais sans les dinosaures (je préfère prévenir car je crois que leur absence en a déçus certains). Enfin, c'est plus un parc inspiré de ceux de Walt Disney auquel le narrateur consacrera d'ailleurs le début de l'histoire mais où l'action évoquera davantage celle mouvementée de Jurassic Park. 
À l'action et à l'aventure qui offrent au lecteur un bon shoot de divertissant et de palpitant se mêlent, sur le même plan, (un pan de l')histoire du Brésil, politique et dystopie. 
Secouez le tout et vous obtenez le décoiffant Tupinilândia !

Voilà pour une vue d'ensemble des palettes de l'intrigue qui promettaient un tableau aux couleurs tout à la fois fascinantes et explosives et je ne fus pas déçue.
Une intrigue que j'ai trouvée hautement originale et un roman brésilien qui fut une très très belle surprise ! Je n'avais pas été habituée à ce genre de romans (le terme "blockbuster littéraire" du bandeau correspond assez bien) parmi le peu que j'ai lu de la littérature brésilienne jusqu'à présent, et il y avait là un souffle moderne, contemporain, actuel, qui m'a vraiment beaucoup plu.

J'étais dans mon élément dès le départ avec la petite rétrospective Walt Disney au Brésil et le thème des parcs d'attractions, mon dada encore aujourd'hui. Il faut dire que j'ai toujours été fascinée par cet empire dément qu'a fondé Disney. Il fallait y penser et avoir de la détermination pour réaliser ce rêve bleu un peu fou. 
Ce rêve, un riche industriel brésilien, grand admirateur de Disney, va le répliquer en secret au fin fond de l'Amazonie, mais à la sauce brésilienne, l'objectif étant que son parc à thèmes (Tupinilândia) embrasse toute la culture populaire nationale. J'ai a-do-ré suivre toute la stratégie marketing mise en oeuvre pour mener à bien ce projet. 
Le jour de l'inauguration est prévue en 1984 (coïncidence ? 😉) pour célébrer le retour à la démocratie au Brésil après 20 ans de dictature militaire. Sauf que voilà, ce jour-là ne se passe pas aussi festivement que prévu...

Et c'est là qu'on rentre dans l'action et l'aventure façon attachez vos ceintures, turbulences en vue !
Alors bien sûr, à l'image des blockbusters, on n'est pas dans la finesse la plus pure mais en termes de divertissement et de palpitations, c'est diablement efficace, assez en tout cas pour qu'on ne s'arrête pas aux détails. Bien sûr aussi, toujours à l'image des blockbusters, il y a de la caricature, rien que dans les noms des personnages (Carlos Valdisnei da Silva alias Valdisnei m'a bien fait rire, et il y a le général (Newton) Kruel aussi 😅), mais c'est pour mieux vous divertir, mon enfant. 

J'ai beaucoup aimé l'originalité de la structure narrative qui maintient en haleine tout le long et les nombreuses références et clins d'oeil culturels, notamment aux années 80. C'est grâce à ce roman d'ailleurs que j'ai découvert que Conan Doyle n'était pas seulement le père de Sherlock Holmes mais qu'il s'était intéressé de près aux dinosaures (je n'avais jamais tilté que Le Monde perdu, c'était lui).
Enfin, j'ai véritablement apprécié ce plongeon dans un pan de l'histoire du Brésil qui couvre ses années noires. Ce fut vraiment très instructif.

Attention méga SPOILER mais j'ai adoré l'imagination de l'auteur, Samir Machado de Machado, à travers cette idée démente : celle de toute une communauté qui vivrait dans une bulle, complètement inconsciente de la réalité à l'extérieur de Tupinilândia, baladée par les mensonges des autorités en place. Une dictature d'une ampleur jamais vue :
"Ils avaient inventé un Brésil alternatif où eux-mêmes étaient les héros d'une guerre qui n'avait jamais eu lieu, confrontés à une menace qui n'avait jamais existé, et ils faisaient croire à tous les autres que le régime militaire était toujours en place. Un pays où les années 80 ne se termineraient jamais."
Quel cauchemar !

Enfin, une critique du journal brésilien O Globo sur ce roman :
"Pour l'auteur, il n'y a pas de barrières entre la "grande" littérature et le divertissement. Jules Verne et Picsou sont traités avec le même amour que Shakespeare et Flaubert."
Je crois que c'est véritablement ce qui m'a conquise chez cet auteur !

Et un petit extrait pour conclure :
"- J'étais en train de penser que je ne suis jamais allé dans un parc Disney. C'est bizarre, non ?
- Tu sais, je crois que la plupart des habitants de cette planète ne sont jamais allés et n'iront jamais à Disneyland. On peut vivre sans."

LC avec Keisha.
Lu dans le cadre du  

L'auteur
Samir Machado de Machado est né à Porto Alegre, Brésil, en 1981. Il est écrivain, scénariste, graphiste et traducteur de Conan Doyle. Tupinilândia est son premier roman traduit en français.

22 commentaires:

  1. Voilà, je viens de voir ton commentaire, j'y réponds en disant que tu as eu raison de privilégier la vraie vie! (mais attention covid quand même, dis?)
    Une lecture originale et qui me sort des sentiers battus, ça c'est sûr! Oui, j'ai même lu Le monde perdu, je crois... (tiens, pour le mois anglais? ^_^)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui covid-safe bien sûr.^^ Entre s'entasser dans le métro à quelques minutes du couvre-feu et dormir sur place, ya pas photo.;) Sinon la lecture et les échanges, ça reste la vraie vie aussi.
      Pas lu Le monde perdu, ça c'est sûr, et j'ai un doute pour le film. J'ai vu que l'auteur était traducteur des Conan Doyle au Brésil. tout s'explique !^^

      Supprimer
  2. Tu es plus enthousiaste que Keisha. Je suis curieuse, je tourne autour depuis sa parution, le bandeau m'effrayait un peu, le côté racoleur ( par Orwell dont je suis plus que fan, ni Jurassic vu que j'ai un ado de fils... :-p ), je craignais le survendu. En revanche, l'illustration de couv accroche. Bon, donc, j'attends maintenant gentiment la parution en poche, ce que tu dis que l'approche de l'histoire du Brésil m'intéresse. ( sinon, j'avais adoré Le Monde perdu :))

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que ce bandeau est audacieux et un poil dangereux car, sans être mensonger, il évoque tellement d'images fortes de deux univers riches (Orwell et Jurassic Park) qu'on peut facilement se faire des films et être déçu que le roman ne corresponde pas exactement à l'idée qu'on s'en était faite. L'illustration de couv m'avait également tapé dans l'oeil.^^
      Tu me tenterais presque pour Le monde perdu. J'avoue que je suis assez intriguée maintenant que je sais que c'est de Conan Doyle...

      Supprimer
  3. Instructif, divertissant, palpitant et forcément un peu exotique ?! Que demande le peuple ! Je note, ça me tente franchement !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère que tu ne seras pas déçue. J'avoue que je n'ai aucune idée si tu accrocherais ou non.^^

      Supprimer
  4. Je viens de lire le billet de Keisha et j'étais moyen emballée, même si au départ le bandeau m'avait sacrément intriguée. En te lisant, je me dis oui, pourquoi pas? ça fait longtemps que je n'ai plus lu de type "blockbuster". et puis, le Brésil, c'est dépaysant!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Voilà, je pense qu'il faut l'aborder dans cet esprit et se laisser porter. Si la perspective du dépaysement t'enchante et que les blockbusters ne te refroidissent pas, tu devrais y trouver ton compte.:)

      Supprimer
  5. J'ai vu ce livre chez Keisha. Un inconnu pour moi comme la plupart du temps !
    Bonne semaine.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Heureusement que Keisha l'a lu. Au moins tu en auras entendu parler une première fois chez elle avant de passer ici.^^ Bonne semaine.

      Supprimer
  6. Oh, il m'aurait super intéressée pour le Mois Amérique latine !!! Pour l'année prochaine peut-être !

    RépondreSupprimer
  7. Voilà, j'ai coché cette histoire de https. Tu me diras si ça change quelque chose?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non, j'ai toujours mes messages d'alerte mais c'est bien sécurisé. Aucune idée de ce qui les provoque sur ton blog. A priori rien de grave ceci dit.

      Supprimer
  8. J'avoue, je ne crois pas que ce soit pour moi mais c'est clairement ta came ;-)

    RépondreSupprimer
  9. ouh lalaaa ! Bon, ce n'est pas un Non définitif mais ce n'est pas mon truc non plus :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce n'est pas un Non définitif. Je suis ça de près alors.;)

      Supprimer
  10. originalité et fantaisie ? Ca me tente bien :-)

    RépondreSupprimer
  11. Il était fait pour toi celui-là ! Moi par contre, je ne suis pas plus tenté que ça.

    RépondreSupprimer

Bon, je modère ou je vous laisse prouver de la façon la plus tordue que vous n'êtes pas un robot ? Je modère, hein ?^^