mardi 30 mars 2021

SHIBUMI

 
SHIBUMI

Ce roman avait toutes ses chances de séduire une férue de culture japonaise comme moi avec son titre. Une ancienne collègue qui connaît très bien mes goûts me l'avait par ailleurs chaudement recommandé, m'assurant que je serai immanquablement conquise. Je n'ai donc pas hésité à l'acquérir sur la foi de toutes ces apparences très prometteuses, sans savoir vraiment de quoi il retournait (j'avoue, je vis dangereusement parfois 😆). 
Au moment de m'y plonger, je me décide quand même à survoler le résumé, histoire de bien me mettre en appétit, et là, je déchante. Je découvre qu'il s'agirait en fait d'un roman d'espionnage dont le personnage principal est "l'assassin le plus doué et l'homme le plus recherché du monde". J'aperçois vaguement les mots "shibumi" et Japon d'après-guerre, donc ok, il y a du Japon dans l'air (et encore, pas forcément celui qui me parle), mais mes yeux bloquent surtout sur "traqué par une organisation internationale de terreur".

Le roman d'espionnage, c'est un des mes tue-l'envie de lire. J'ai refermé ma liseuse, un peu dépitée. J'ai repensé à ma collègue et à sa certitude que je serai sous le charme de ce roman. Intrigant. Je ne savais pas par quel miracle cela pourrait être possible mais je ne doutais pas une seconde qu'elle ne se trompait pas. Je n'étais juste pas prête à vivre ce miracle encore. 😂 
C'était il y a 5 ans. Lassée de le voir dans mon ePAL, je me suis finalement décidée à sauter le pas cette année. De récents avis très enthousiastes venant de lectrices de haute fiabilité avaient par ailleurs achevé de me convaincre (et de m'intriguer encore plus). Une LC en plus et là j'étais armée, prête à toute éventualité.

Je plonge donc et là...
... MIRACLE !! (oui oui !)
Enfin, pas tout de suite. Les premières pages m'ont donné du fil à retordre. C'était vraiment l'ambiance roman d'espionnage que je craignais. Ce qui se déroulait n'était pas hyper limpide pour moi, mais une fois passé ce cap (très rapide en fin de compte), c'était un peu comme la sortie d'un grand huit inconfortable qui se termine dans un grand éclaboussement d'eau et de rires. Le voyage qui s'annonçait plus plaisant et enchanteur ne faisait que commencer.
Et là oui, le miracle s'est opéré sous mes yeux. J'ai accroché direct, au ton, aux personnages, au style et à la construction narrative, et j'étais partie pour dévorer ce roman.

Le génie de ce livre, c'est le personnage de Nicholai Hel, anti-héros mystérieux, insolite et intrigant, dont le passé fascinant entre la Chine et le Japon l'a déterminé à atteindre le shibumi, une forme rare d'excellence personnelle. Le reste de l'intrigue est presque secondaire, comme un écrin destiné à mettre en valeur un diamant (enlevez l'écrin, le diamant n'en demeurera pas moins précieux), ce qui fait que ce roman à première vue "d'espionnage" ne m'en a pas paru vraiment un (et c'est certainement pour ça que le miracle a opéré sans problème), en tout cas, pas un classique du genre. Déjà on aime l'assassin (Nicholai Hel), ou du moins, on remettrait volontiers notre vie entre ses mains, il faut le faire ! Ensuite l'intrigue est si diablement divertissante, et l'humour si présent, qu'on a parfois l'impression d'être entre le genre "espionnage" et sa parodie. Pas une parodie du genre comédie lourdingue mais il y a clairement de grandes libertés prises par l'auteur, Trevanian, certainement au grand dam de son éditeur, qui rendent toutefois le tout plus savoureux encore.

Sur Goodreads, je l'ai noté 5/5 étoiles après longue concertation avec moi-même.
J'ai particulièrement adoré la première partie centrée sur la jeunesse de Nicholai Hel au Japon, son initiation à l'art subtil du Go, sa relation émouvante à son père adoptif japonais, cette philosophie toute japonaise en filigrane, ses épreuves dans le Japon d'après-guerre alors qu'il est livré à lui-même, et comment il en est arrivé à son destin d'assassin mondialement redouté mais aussi respecté. J'ai trouvé cette partie tout simplement GÉNIALE, imaginative, captivante, passionnante. 
En réalité, on pourrait dire que j'ai adoré l'histoire dans son ensemble car même la partie "espionnage" m'a ferrée et j'ai trouvé finalement très judicieux la façon dont ces deux aspects de l'intrigue, assez opposés dans l'esprit et l'énergie, se rejoignent et se complémentent, un peu comme le yin et le yang. 
J'ai toutefois eu quelques réserves sur la deuxième partie (à partir de l'exploration des caves souterraines en Pays basque) que j'ai trouvée parfois trop bavarde, et moins convaincante, efficace et surprenante que la première, mais Trevanian s'est fait plaisir et a imprimé sa patte, je respecte.

De très légers bémols donc mais le plaisir de lecture était là, frôlant le coup de coeur, et le personnage de Nicholai Hel est tout simplement génial, à la hauteur de ces personnages forts, insolites, déments et mémorables qui font tout le sel d'un roman, telle la Lizbeth de Millénium, une excellente trouvaille qui marquera cette lecture comme une très très belle révélation.

LC avec Nasaissa.

Intègre le challenge À l'assaut des pavés. Hors catégorie (moins de 600 pages).

L'auteur
Trevanian est l'un des noms de plume de l'écrivain américain Rodney William Whitaker (1931-2005). Écrivain inclassable, échappant à toute catégorisation, il est l'un des auteurs les plus mystérieux de ces dernières années. Un écrivain sans visage dont les livres se sont vendus à plus de cinq millions d'exemplaires et ont été traduits en près de quinze langues sans qu'il ait jamais fait de promotion. Peu de détails sur sa vie privée s'avèrent vérifiables. L'une des rares certitudes est qu'il a quitté les États-Unis, avec sa femme et ses quatre enfants, et a partagé sa vie entre l'Angleterre et un petit village du Pays basque.

26 commentaires:

  1. Attends attends, c'est chez gallmeister, non? J'en ai commencé un, de Trevanian, mais lequel?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, Gallmeister sort pas mal du nature writing depuis quelque temps. Ils font bien.:) Ah j'aimerais bien savoir quel Trevanian tu lis. Je pense poursuivre ma découverte de ses oeuvres (mais pas tout de suite).

      Supprimer
  2. Je n'ai pas accroché du tout à ce roman... j'ai traîné sur 200 pages environ avant de déclarer forfait. Je me sens bien seule, car tout le monde semble aimer ! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah, 200 pages c'est bien assez en effet pour déterminer avec certitude que ce n'est pas ta came. Je crois qu'il y a une autre personne sur le groupe des pavés qui n'a pas accroché. Ça arrive.:)

      Supprimer
  3. J'aime beaucoup l'histoire de ta lecture et tant mieux si cela s'est révélé un presque coup de coeur !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh oui ! Ce genre de lecture où c'était loin d'être gagné au départ, c'est vraiment une belle surprise quand ça se révèle un quasi coup de coeur.

      Supprimer
  4. Je me tate quand meme...j'aime lire le japon ecrit par les asiatiques.....mais bon pourquoi pas ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai réagi comme toi au début.^^ Nous sommes des puristes, haha ! J'ai quand même tenté le coup, et vraiment, sans regret. Il faut dire que l'auteur ne se substitue pas à un Japonais donc ça reste un angle de vue tout à fait "acceptable" et très intéressant.

      Supprimer
    2. Oui cela me tente encore plus...lol

      Supprimer
    3. Ahaha ! J'espère que tu ne seras pas déçue si tu te lances.

      Supprimer
  5. "La sanction", du même auteur, est dans la même veine, mais sans le Japon. J'avais beaucoup aimé !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Noté ! Je pense que je pourrais tout lire de cet auteur si c'est dans la même veine, voire s'il explore d'autres genres.:)

      Supprimer
  6. Ah... Si tu cites Lisbeth... tu me ferres ! D'autant que tu te rattrapes en spécifiant "pavé hors catégorie" moins de 600 pages !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ahaha je me rattrape... Franchement c'est le genre de roman qui se dévore, tu ne verras même pas passer les pages. Attention quand même, Lisbeth et Nicholai Hel sont très différents mais ils ont le même type de charisme. Je pense que tu ne seras pas déçue.;)

      Supprimer
  7. Quel plaisir cette lecture ! Un vrai coup de coeur ! Avec le recul, je me dis que c'est tout de même un roman atypique et pas si facile d'accès si l'on ne s y prépare pas.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tellement contente d'avoir pu faire cette LC impromptue avec toi ! Oui, pour être atypique, ça l'est ! Il faut accepter de ne pas être enfermé dans un genre. Ça m'a très bien convenue, pour ma part.^^

      Supprimer
  8. Comme quoi il faut toujours écouter ceux qui nous connaissent bien...!!!
    Bonne soirée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais oui ! Pour les conseils de lecture en tout cas.:)

      Supprimer
  9. Je ne l'ai pas trouvé dans ma librairie mais jeudi, je vais faire un saut dans une autre librairie en espérant le trouver !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ouhla, quel enthousiasme pour le trouver !^^ J'espère que tu ne seras pas déçue mais je n'ai pas trop de doutes là-dessus.:)

      Supprimer
  10. Jamais lu Trevanian. Il a tout pour me plaire pourtant.

    RépondreSupprimer
  11. le commentaire de Kathel me refroidit un peu mais j'aimerais tenter, tu en parles bien !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense que tu pourrais tout à fait être séduite par cet univers et le personnage de Nicholai Hel.:)

      Supprimer
  12. J'aime bien lire tes tergiversations !^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Des fois j'aime bien me souvenir de la genèse de mes lectures.^^

      Supprimer

Bon, je modère ou je vous laisse prouver de la façon la plus tordue que vous n'êtes pas un robot ? Je modère, hein ?^^