mardi 19 octobre 2021

SPINNING SILVER


SPINNING SILVER

( LA FILEUSE D'ARGENT )

J'avais été tellement charmée par Déracinée malgré quelques bémols sur la fin que j'ai eu envie de récidiver assez vite avec un autre roman de Naomi Novik. Quatre mois se sont à peine écoulés entre la lecture des deux, ce qui est assez rare pour que je le souligne !
J'aime beaucoup l'univers fantasy de cette auteure car on est en plein dans l'univers des contes qui m'enchantent tant, plus enrichis tout de même au niveau de l'intrigue et avec, cerise sur le gâteau, une touche de légendes slaves. Et comme je suis particulièrement friande de contes détournés, revisités, réadaptés, réinventés, ou même totalement inventés, je suis vraiment servie avec elle !

Je pensais au départ qu'il s'agissait ici d'une réécriture de La Belle au Bois dormant, à cause du titre sans doute, mais rien à voir. Ce roman est en fait inspiré d'un conte des frères Grimm, Rumpelstiltskin (Nain Tracassin en français), que je ne connaissais pas du tout, mais pour situer rapidement, c'est l'histoire d'une jeune paysanne dont la réputation (hélas infondée) de transformer la paille en or en la filant comme de la laine, parvient aux oreilles du roi. Il l'a fait amener dans son château et exige d'elle qu'elle transforme en or la paille contenue dans une pièce. Si elle échoue, elle mourra. 

On retrouvera aisément la suite et l'issue de ce conte sur le net mais pour l'heure, revenons-en à notre roman.
Si sa source d'inspiration filtre en effet à travers certains éléments de l'histoire, l'intrigue s'en détache assez rapidement pour s'affirmer comme une intrigue parfaitement originale dont on aurait peine à retrouver les influences.
L'histoire s'articule au début autour de trois personnages :
- la jeune Miryem, déterminée à sortir sa famille de la misère, qui reprend l'activité de prêteur de son père avec un tel succès qu'elle finit par gagner la réputation de changer l'argent en or, ce qui parvient rapidement aux oreilles du roi Staryk, une créature effroyable régnant sur un royaume surnaturel glacial et inaccessible aux humains, et qui convoite l'or plus que tout au monde.
- Wanda, jeune paysanne, aux prises avec un père violent et alcoolique, qui lutte pour sa survie et celle de ses deux frères.
- Irina, fille de duc, destinée à être mariée à un homme connu pour son extrême cruauté.

Trois jeunes femmes, trois destins, qui se développent dans une intrigue multi-couches, faisant intervenir plusieurs narrateurs et alternant les points de vue et les intrigues parallèles. J'ai beaucoup aimé cette structure narrative qui, loin de couper le rythme du récit, le dynamise et rend la lecture plus dense qu'elle n'y paraît au premier abord.
À un moment, j'ai cru avoir cerné l'histoire qui, je pensais, se résumait aux destins de ces trois jeunes femmes, mais j'étais vraiment loin d'imaginer le lien entre elles et encore moins ce qui allait s'ensuivre. J'ai été tellement prise par cette histoire palpitante que j'ai fini par une nuit blanche pour absolument connaître le fin mot de l'histoire !
Ce roman, c'est le roman des dilemmes. Les choix que doivent faire nos personnages sont de l'ordre de celui à faire entre la peste et le choléra, et le suspense est d'autant plus éprouvant qu'on n'a aucune idée de ce que l'auteure ou les personnages vont décider.

J'ai adoré le concept de l'univers des Staryk, avec leurs codes sociaux particuliers. Quelle imagination foisonnante et originale (tout ce que j'aime !) autour de leur mode de vie, de leur organisation au sein du royaume, et de leurs pouvoirs magiques ! J'ai adoré aussi le thème du choc des cultures lors de leurs échanges avec le peuple humain.

J'étais vraiment triste de tourner la dernière page. Malgré quelques petits éléments que je n'ai pas trop compris et qui m'ont semblé survenir de manière un peu trop opportune, la fin m'a véritablement satisfaite, et globalement, j'ai a-do-ré cette intrigue. Je me demande même si ce n'est pas un coup de coeur tellement j'ai vibré tout au long de ma lecture.

C'est donc mon deuxième de l'auteur, et je l'ai préféré à Déracinée. J'adore vraiment ce genre d'histoires, très conte, avec des éléments très caricaturaux, très clichés certes (le méchant très très méchant 😂 - il m'aura bien fait rire, ceci dit), mais une intrigue et un univers assez originaux quand même, et un très bon suspense. Un roman qui m'a vraiment "évadée". Je me suis sentie orpheline de lecture à la dernière page, à tel point que j'ai eu du mal à choisir ma lecture suivante.

À noter que ce roman a remporté le prix Locus du meilleur roman de fantasy 2019.

LC avec Nasaissa et Dorine.

Intègre le challenge À l'assaut des pavés. Hors catégorie (moins de 600 pages).

12 commentaires:

  1. Tiens tiens... Je connais ton goût pour les contes revisités;..

    RépondreSupprimer
  2. Et bin une auteure a decouvrir lala....oui cela semble toute une chouette revisite...d'un conte que je ne connais pas...lol

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ahaha, j'ai lu ce roman sans reconnaître le conte, et c'est depuis que j'en ai lu le résumé que j'ai pris conscience que c'était bien inspiré d'un conte.

      Supprimer
  3. Je pense que ce n'est pas mon genre, mais parfois, on peut être surpris !
    Bonne soirée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que je n'ai jamais vu de fantasy par chez toi. Pas sûre en effet que tu y trouves ton conte, euh, compte.;)

      Supprimer
  4. je ne sais pas trop quoi en penser mais je t'avoue que j'ai tellement à lire que, si je ne suis pas 100% convaincue, je passe...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, des fois on sent tout de suite si c'est notre genre d'histoires ou non. Je pense que c'est le cas pour nous deux mais dans les deux extrêmes.^^

      Supprimer
  5. une auteure que je ne connais pas encore, je regarderai à la bibli!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si tu aimes la fantasy, et surtout les contes, tu y trouveras ton compte, c'est sûr.:)

      Supprimer
  6. Je devais me l'acheter et puis j'ai fait d'autres achats mais j'ai bien envie de découvrir ce roman :-)

    RépondreSupprimer

Bon, je modère ou je vous laisse prouver de la façon la plus tordue que vous n'êtes pas un robot ? Je modère, hein ?^^