jeudi 14 octobre 2021

PETIT TRAITÉ D'ÉCOLOGIE SAUVAGE - 1


PETIT TRAITÉ D'ÉCOLOGIE SAUVAGE - Tome 1
 
Un album mis à disposition sur une étagère à mon ancien boulot et que j'ai récupéré sans trop savoir pourquoi. L'écologie, ce n'est pas un thème vers lequel je me dirige volontiers (le monde va mal, morale et compagnie, beuh) mais bon, peut-être que j'étais juste contente d'acquérir un album, de plus sans frais, et pas très épais, alors finalement, pourquoi ne pas lire sur ce thème ? Malgré toutes ces pensées qui ont dû me traverser en un éclair au moment où je me suis décidée à l'embarquer, ce livre a dormi dans ma PAL un bon moment, la motivation s'estompant, les autres tentations s'imposant. J'avais même fini par oublier qu'il y était lorsque je suis tombée sur le billet de Keisha qui venait de lire une série d'albums de l'auteur, Alessandro Pignocchi, dont ce tome-ci, et qui était très très enthousiaste. Ce sont les mots "absurde" et "humour" qui ont particulièrement retenu mon attention. Ça avait l'air assez dingo tout en faisant réfléchir. Ah ? Regain d'intérêt. Ravie même de l'avoir dans ma PAL.

L'album s'ouvre sur cette citation extraite de La Composition des mondes de l'anthropologue Philippe Descola :
"En dépit de leurs apparences distinctives, les plantes et les animaux apparaissent aux Jivaros Achuar comme de véritables personnes [...]. Les Achuar se comportent avec les non-humains comme avec des partenaires sociaux, c'est-à-dire en adoptant vis-à-vis d'eux l'attitude et le discours prescrits dans les rapports entre humains."

Puis une scène présentant François Hollande et un Indien Jivaro se serrant la main alors qu'ils concluent un accord ouvre le bal :
"Les dirigeants de la planète ont enfin décidé d'adopter la vision du monde des Indiens d'Amazonie. Il est désormais admis que les plantes et les animaux ont une vie intellectuelle et sentimentale similaire à celle des humains. Ils sont, à ce titre, des membres à part entière de la communauté morale."

Voilà le postulat de départ de cet album. Alessandro Pignocchi imagine que l'animisme des Jivaros est devenu la pensée dominante dans nos pays, y compris parmi les dirigeants du monde.

Au fur et à mesure que je tournais les pages et que je me familiarisais avec l'esprit de ce livre, je me suis dit, "mais c'est qu'il a un petit côté Fabcaro, ce Pignocchi !" Mêlant l'absurde et l'humour un peu pince sans rire, l'auteur transpose la vision du monde et le mode de pensée des Jivaros aux nôtres, façon "et si cela avait été notre schéma de pensée ?". Le résultat est forcément cocasse mais cette mise en miroir est vraiment bien vue. Et finalement, notre propre vision ou "composition" du monde, n'est-elle pas aussi insolite que celle des Jivaros ? Le fait qu'on ait été habitué, conditionné à penser d'une certaine manière ne signifie pas nécessairement que c'est la bonne façon de voir les choses. La postface de l'auteur est super intéressante à ce sujet.
J'ai adoré les chapitres dans lesquels c'est un Jivaro qui est anthropologue et qui étudie les moeurs des habitants d'une petite commune française encore bien ancrée dans la culture occidentale traditionnelle. Hi-la-rant ! Non, on ne peut pas dire qu'on soit davantage dans le vrai et plus sensé que les Jivaros dans notre façon d'appréhender le monde.

J'ai mis un peu de temps à m'adapter aux illustrations, un peu perturbantes au début car les visages sont imprécis, mais c'est somme toute assez normal : ce sont en fait des aquarelles, que j'ai fini par trouver esthétiquement superbes et pleines de finesse !

À noter que cet album est le premier opus d'une trilogie du même nom, et dont les tomes suivants sont, dans l'ordre, La Cosmologie du futur et Mythopoïèse. En attendant de pouvoir mettre la main dessus, je me régale du blog de l'auteur, Puntish, quand l'envie de me replonger dans cet univers décalé me prend.

L'auteur
Chercheur français en sciences cognitives et philosophie, Alessandro Pignocchi a entamé sa reconversion dans la bande dessinée grâce à son blog Puntish, dont est tiré ce livre. Son premier roman graphique, Anent : nouvelles des Indiens Jivaros, raconte ses découvertes et déconvenues dans la jungle amazonienne, sur les traces de l'anthropologue Philippe Descola.

22 commentaires:

  1. Ça m'a l'air d'être sympa et intéressant à lire et découvrir 🙂🙂

    RépondreSupprimer
  2. Il y a quatre albums dans mes bibliothèques, chic, je vais pouvoir me lancer.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quelle chance ! Les autres albums sont disponibles aussi par chez moi, mais pas à la bibli la plus près... Bon, le trajet n'est pas impossible non plus.^^

      Supprimer
  3. Je vais regarder du côté de ma médiathèque aussi...

    RépondreSupprimer
  4. Youpee! Tu es tombée dans la marmite, et j'ai aussi repéré Puntish...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, super ce blog ! Dommage qu'il ne soit pas alimenté plus régulièrement.

      Supprimer
  5. Album très sympa, en effet !

    RépondreSupprimer
  6. Moi, je m'intéresse à l'écologie. Il faut en parler et surtout bouger...

    RépondreSupprimer
  7. Je sais pourquoi tu l'as pris cet album, tu l'avais vu sur mon blog !!!
    J'ai lu aussi le 2ème tome, tout aussi génial, sauf que j'ai voulu lire toute la postface, très intéressante dans l'absolu, mais que je m'y suis perdue :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis allée voir sur ton blog mais mon commentaire indique que j'avais déjà l'album depuis deux ans quand j'ai lu ton billet.^^ Ceci dit, ça a dû me motiver à le garder dans ma PAL. J'espère pouvoir lire les albums suivants très prochainement, quitte à me perdre dans les postfaces !

      Supprimer
  8. Le thème m'intéresse toujours moi :) si ce n'est pas trop la fête du cliché.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh non, on est loin des clichés, je te rassure ! :)

      Supprimer
  9. Tu dois lire les autres tomes, je crois que c'est là qu'arrivent les mésanges éco terroristes! (j'en parle à mon chat)

    RépondreSupprimer
  10. Je dois préparer une bibliographie sur ce thème alors je m'empresse de noter cette trilogie.

    RépondreSupprimer
  11. Bonjour A_girl_from_earh, c'est mon ami ta d loi du cine qui m'avait conseillé de lire ce tome 1. Sinon, Keisha a découvert les trois albums après avoir lu le billet de mon ami http://dasola.canalblog.com/archives/2020/08/22/38481298.html Bonne lecture en avance des tomes 2 et 3.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, il me semblait bien que Keisha l'avait mentionné dans son billet. Je n'ai pas encore pu mettre la main sur les tomes suivants mais je ne désespère pas.:)

      Supprimer

Bon, je modère ou je vous laisse prouver de la façon la plus tordue que vous n'êtes pas un robot ? Je modère, hein ?^^