mercredi 18 juin 2008

CORÉE : LA CORÉE VUE PAR 12 AUTEURS


CORÉE : LA CORÉE VUE PAR 12 AUTEURS

Mot de l'éditeur:"Réunit des histoires courtes mettant en scène l'univers de la Corée sous forme de bandes dessinées réalisées par 6 auteurs français (Catel Muller, Igort, Guillaume Bouzard, Hervé Tanquerelle, Vanyda et Mathieur Sapin), avec, en réponses, la vision de leur propre pays de 6 auteurs coréens (Lee Doo-ho, Park Heung-yong, Choi Kyu-sok, Byun Ki-hyun, Chae Min, Lee Hee-jae)."

Encore une fois, je salue bien bas cette excellente initiative qui rejoint celle dont résulte Japon : Le Japon vu par 17 auteurs, et qui consiste à mettre à l'honneur un pays à travers le regard et la plume d'auteurs de BD confirmés. Quoi de plus accessible, tout en restant instructif, que ce genre d'entreprise qui met à la portée de tous un aller simple vers une autre culture et qui nous permet d'aller à la rencontre d'une autre civilisation?

Nicolas Finet, à l'origine de ce projet-ci, l'a bien compris et l'exprime lui-même en ces mots dans sa préface:
"C'est une rencontre comme il s'en produit peu. Un moment d'exception. L'une de ces découvertes dont on se demande, une fois révélées, comment diable on avait pu s'en passer si longtemps.

Au départ, tout à l'origine, il y a cette idée élémentaire, comme un élan de curiosité qu'on prendrait plaisir à partager : et si on emmenait des auteurs français à la découverte de la Corée? [...] La certitude, d'emblée, d'avoir rencontré une communauté d'une trempe exceptionnelle [...]. Et l'envie, simultanée, de communiquer cette révélation-là.

Restait, évidemment, à concrétiser cet élan. Aller en Corée?!? Mais quelle drôle d'idée... Car si la tentation du Japon ou celle de la Chine - pour rester dans le voisinage - sont plus ou moins des classiques de l'imaginaire européen, il en va tout autrement du voisin coréen. [...]
"Le pays du matin calme" (ou "le royaume ermite", variante commune du cliché de base), vous lâche-t-on d'ordinaire pour toute explication, en guise d'étiquette commode, comme pour se dédouaner de ne pouvoir se montrer plus prolixe. [...]"

La suite ne manque pas d'intérêt mais je voulais juste noter cette image collective de la Corée qu'il décrit si bien et à laquelle il voulait restituer les vraies couleurs à travers cet ouvrage.

Pari réussi car j'ai vraiment été enthousiasmée par son contenu, plus encore qu'avec le collectif Japon, cité plus haut, et je pense que je vais explorer un peu plus cette thématique cette année (si le temps me le permets), et pas que côté livres.

J'ai découvert des auteurs véritablement talentueux déjà, au graphisme exceptionnel et aux propos vraiment intéressants: côté Corée, pratiquement tous ceux de cet ouvrage, avec un coup de coeur particulier pour Choi Kyu-Sok, et côté francophone (euh, en fait il y a un italien dans l'histoire donc on va dire côté européen...), j'ai découvert Catel, Vanyda et Mathieu Sapin dont j'ai beaucoup aimé l'apport dans cette BD.

Ensuite, ce que j'ai vraiment apprécié par rapport au collectif Japon, c'est qu'à la différence de ce dernier, les auteurs dépassent l'aspect anecdotique, artistique et émotionnel pour aller vraiment au coeur du sujet, et se mouillent davantage (je trouve) dans la représentation de la Corée en terme social, identitaire, traditionnel et culturel, et c'est vraiment très appréciable.

Je pense notamment au récit de Choi Kyu-Sok sur les SDF coréens assimilables aux pigeons, récit riche en réflexions sur leur réalité et leur place dans la société. J'ai beaucoup aimé la contribution de Vanyda, franco-coréenne qui mettait les pieds en Corée pour la première fois, et ses réflexions par rapport à sa double culture. Catel, plus légère, m'a bien fait rire avec ses (més)aventures en territoire inconnu, bref, chacun y a mis du sien pour rendre compte aussi justement que possible de ce pays, tout en laissant filtrer sa personnalité dans son récit.

Beaucoup de tendresse, de sobriété et de poésie se dégagent aussi de ces récits, notamment chez les auteurs coréens, et l'humour égaye tout ça côté français. Il y a un ou deux récits aussi auxquels je me suis heurtée, dont je n'ai pas vraiment compris le propos, notamment à partir de la seconde moitié de l'ouvrage, mais dans l'ensemble, j'ai vraiment été charmée par ce collectif.

Vraiment, je me répète je sais mais j'adoooore ce genre d'initiative et j'espère ne pas avoir fait le tour des ouvrages de ce genre!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Bon, je modère ou je vous laisse prouver de la façon la plus tordue que vous n'êtes pas un robot ? Je modère, hein ?^^