mercredi 5 décembre 2012

LE DÉVOUEMENT DU SUSPECT X


LE DÉVOUEMENT DU SUSPECT X

traduit du japonais par Sophie Refle


Excellente pioche ce thriller japonais original dans lequel l'enquête confronte un prof de maths (Ishigami) et un prof de physique (Yukawa) pour démêler l'affaire. Et au beau milieu se déroule une histoire de passion très touchante (que même moi j'ai été touchée !).  

Dès le départ, il n'y a aucune ambiguïté sur le meurtrier et les raisons du meurtre. L'intrigue joue en fait sur la façon dont le seul "témoin" du meurtre, Ishigami, le prof de maths, va tenter de retarder la police dans sa résolution du meurtre, voire même l'empêcher d'y voir clair en brouillant les pistes. Pour cela, il a mis en place une stratégie minutieusement étudiée où les coupables devront suivre ses indications à la lettre. Cependant, il a un adversaire redoutable sur lequel il ne comptait pas au départ, une ancienne connaissance de la fac, physicien et ami d'un des policiers chargé de l'enquête, qui va commencer à le suspecter d'être mêlé au meurtre.

L'affrontement m'a fait penser à Liar Game ou Death Note, où deux cerveaux de génie s'affrontent à coups de raisonnement logique, et ça j'adore !

On y lit des réflexions et des échanges de ce genre :
"...concevoir une théorie parfaite, une défense sans faille.[...] Le moyen de résoudre cette équation existait nécessairement."

"_ Tu ne crois pas que tu y accordes trop d'importance ? C'est un génie des mathématiques, mais un débutant en matière de crime.
- C'est la même chose, déclara posément le physicien. Et pour lui, le crime est probablement plus simple."

"Qu'est-ce qui est le plus difficile, concevoir un problème insoluble, ou résoudre ce problème ?"

"Quel est le plus simple, trouver la solution d'un problème, ou vérifier la solution trouvée par quelqu'un d'autre ?"

"- C'est un problème mathématique ? On dirait une question philosophique." (Kusanagi, l'inspecteur de police) 

Chacun essaie d'imaginer le raisonnement de l'autre et la question est de savoir, si l'affaire du meurtre sera résolue et par quels moyens logiques. La police parallèlement continue son enquête de façon classique mais chaque découverte et suspicion amène des inconnues dans l'équation.  
Et alors qu'on croit justement, nous, lecteurs, qui avons accès aux raisonnements et réflexions de chacun, avoir les clés de l'affaire et attendre simplement que l'un ou l'autre fasse échec et mat, la partie prend une autre tournure à la fin et nous scotche sur le banc !

Il y a une petite scène mélo sur la toute fin qui m'a laissée mitigée mais sinon l'intrigue en elle-même est excellemment bien menée.

Les Japonais, ou du moins la librairie japonaise où j'ai repéré ce roman compare l'auteur à Stieg Larsson. Ce n'est pas exactement ça... On est loin des courses-poursuites et de la grosse action qui pourrait en faire un film. Pas de hackers, ni de Lisbeth Salander...

Ce thriller est loin d'être un thriller classique. L'intrigue est finalement simple, mais le roman est intelligent, subtil. Il se déroule à un rythme tranquille mais n'en reste pas moins hypnotique (à la japonaise, qui plus est). J'ai aimé le réalisme de cette enquête et des personnages que l'auteur dépeint parfaitement d'un point de vue psychologique.
J'ai aimé aussi pouvoir me représenter mieux Tokyo et le mode de vie à la japonaise. Je me suis attachée à des détails qui m'auraient échappé auparavant, je pense.           

Géraldine, si tu cherches un roman japonais à découvrir, celui-ci est pour toi ! 

Également commenté par KathelBMR et MAMMichelDasola...


L'auteur
Keigo Higashino est né en 1958 à Osaka. Il est une des figures majeures du policier japonais.Le Dévouement du suspect X, qui a remporté le prestigieux prix Naoki en 2006, est le deuxième roman à paraître dans la collection “Actes noirs”, après La Maison où je suis mort autrefois(2010).

Intègre le

14 commentaires:

  1. Réponses
    1. Insiste bien auprès de ton bibli.:D Je serais très curieuse de ton avis !

      Supprimer
  2. Bon, ça me rassure que ça ne ressemble à du Stieg Larsson car sinon, il aurait bien caché son jeu dans "La maison où je suis mort autrefois" que j'avais bien aimé mais où tout allait à deux à l'heure !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais j'ai l'impression que La maison où je suis mort autrefois est encore d'un genre différent, moins polar, mais je me trompe peut-être, ne l'ayant pas lu. Je viens de voir que le 3è roman de l'auteur, Un café maison, reprend le personnage du physicien. C'est peut-être ça le côté Stieg Larsson. Un deuxième volet, peut-être suivi d'un troisième. En tout cas, je le lirai sûrement celui-là !

      Supprimer
  3. Merci pour ce thriller dans le Dragon 2012, A girl, je le note pour moi aussi

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense qu'il te plaira. J'ai hâte d'avoir ton avis dessus en tout cas !

      Supprimer
  4. Wouah ! je prends de suite. Ca a l'air trop bien.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui ça vaut le détour ! Bon ce n'est pas non plus mon coup de coeur terrassant de l'année mais j'ai été bluffée et épatée par l'originalité de cette intrigue.

      Supprimer
  5. Etonnant, mais je vais dire : pourquoi pas, ça semble bien sympa ! J'espère que y'a pas trop de maths tout de même !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nonon, aucun calcul requis, ni aucune connaissance fondamentale. C'est plus l'esprit carthésien des passionnés de logique qui est mis en avant.
      Et ce n'est qu'un des volets de l'intrigue.
      Je serais curieuse de lire ton avis dessus en tout cas, et puis ça te ferait un roman japonais pour ton challenge "Tour du monde".

      Supprimer
  6. Ce roman est également ma dernière lecture, et j'ai découvert votre critique sur Babelio. Pas grand-chose à voir effectivement avec du Stieg Larsson, Higashino nous prouve là (si besoin de preuves il y a encore) que le Japon sait aussi nous proposer des thrillers originaux et de qualité. Une belle lecture pour ceux qui aiment les énigmes!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui j'ai été assez épatée par la "fraîcheur" de ce polar, ça sort vraiment du thriller classique en effet, et en même temps l'intrigue ainsi que les moyens du bord sont très simples. Comme quoi, pas besoin d'en faire des tonnes pour subjuguer. J'avais lu il y a quelque temps un autre thriller japonais très efficace également, et de qualité, Out de Natsuo Kirino. Les Japonais ont du talent, assurément.

      Supprimer
  7. Bonjour A girl, je n'avais pas été très convaincue par le précédent paru "La maison où je suis mort autrefois" qui flirtait avec le fantastique mais celui-ci m'a convaincue et j'ai le suivant dans ma pal avec les mêmes personnages que l'on retrouve. Je met ton billet en lien. Merci et bonne journée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah voilà, il me semblait bien que La maison où je suis mort autrefois était dans un autre esprit ! J'ai vraiment bien fait de ne pas commencer par celui-là, je ne pense pas que j'aurais été aussi emballée, question de thématique... Il me tarde de découvrir aussi Un café maison maintenant !
      Bonne soirée.

      Supprimer

Bon, je modère ou je vous laisse prouver de la façon la plus tordue que vous n'êtes pas un robot ? Je modère, hein ?^^