mercredi 23 décembre 2015

UN AMOUR EXEMPLAIRE


UN AMOUR EXEMPLAIRE

Étrange cette attirance et cette curiosité pour cet album quand il est paru, alors que rien dans le titre ou la couverture n'aurait dû m'attirer. Peut-être parce que c'est Pennac et que j'apprécie ses oeuvres en général, la simplicité avec laquelle il parle des choses, tout en les rendant savoureuses. Et puis le tandem avec Cestac m'intriguait assez, même si je ne suis pas particulièrement fan de ses dessins. Je trouvais intéressant cette coopération pour un album improbable.

Dès la première page, j'ai su que j'allais adhérer et j'avais Cestac à la bonne de suite :

Pennac : "C'est pas une voiture, c'est une histoire d'amour.
Cestac : "Une histoire d'amour ? Je suis pas friande !
Pennac : " T'as tort !"
Cestac : "En amour, on a souvent tort."

J'aime son franc-parler, sa répartie, et le tandem Pennac-Cestac m'a paru tout de suite très prometteur.

C'est dans un restaurant autour d'un repas que Pennac et Cestac se retrouvent pour mener à bien ce projet d'album racontant cet amour exemplaire dont Pennac a été témoin dans les années 60, sur la Côte d'Azur. Nos amoureux exemplaires s'appellent Jean et Germaine. Pennac raconte, enthousiaste, Cestac dessine, parfois en maugréant, les autres convives et le serveur finissent même par prendre part aux échanges et à participer à l'histoire, questionnant, réagissant. On suit tout le processus en live. J'ai trouvé le procédé narratif ingénieux, très plaisant, vivant et amusant.

L'histoire de Jean et Germaine en elle-même est mignonnette, attendrissante, charmante, pas complètement banale, comme bien des histoires d'amour. Elle ne m'aura pas transcendée, par contre, c'est la façon de raconter qui fait tout, et l'histoire, sous les plumes de Pennac et Cestac, a pris une toute autre dimension d'un coup, plus savoureuse, plus croustillante.
J'ai beaucoup aimé les dialogues, que ce soit dans le récit concernant directement Jean et Germaine, que dans les échanges Cestac-Pennac et tout le restaurant.
Verbe pêchu, enflammé et coloré, du franc-parler, de l'exagération, de la romance... Un cocktail exemplaire en somme.

Bref, un joli moment de lecture fraîcheur et vivifiant, une histoire d'amour peu banalement racontée et dessinée.

Intègre le  

14 commentaires:

  1. J'ai du mal avec le dessin de Cestac mais je suis prête à passer outre s'il est question d'amour... et puis Pennac... ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense que ça pourrait bien te plaire, oui.:-) Et on adopte assez vite les dessins, ils font partie intégrante du récit.

      Supprimer
  2. pas pour moi...je ne suis pas BD et je crains un peu le dessin

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah...Bon.:-) Tiens, j'ai envie de me missionner sur 2016 pour te trouver LA BD qui t'ouvrira sur le genre BD. J'y suis parvenue une fois, j'ai échoué une autre fois, je ne m'avoue pas vaincue !;-)

      Supprimer
  3. Oui, les dessins, mais bon je suis fan des deux auteurs!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On s'y fait très bien aux dessins dès les premières pages. J'ai même fini par développer une certaine tendresse pour ces traits au fur et à mesure du récit. Cestac en joue et ça colle bien avec le récit je trouve.

      Supprimer
  4. Je n'ai pas encore entendu parler de ce livre. Je ne connais pas Cestac.
    Merci pour ta participation à mon challenge : a,e,i,o,u, tout y est !
    Joyeux Noël à toi !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, tout y est ! Je suis assez fière de ma trouvaille pour cette session ! :-)
      Joyeux Noël à toi !

      Supprimer
  5. Bonjour A_girl, même si je n'ai pas (encore) fait de billet, je recommande cet album pour l'histoire d'amour et faire catleya), pour les dessins de Cestac. Bon réveillon à toi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Dasola, ah oui, faire catleya ! :-D J'avais oublié ! Un album qui ne manque pas d'originalité, de malice et de tendresse, sans sombrer une seconde dans la mièvrerie, je recommande aussi.
      Bon réveillon à toi également.

      Supprimer
  6. moi j'ai beaucoup aimé, Cestac ne me dérange pas du tout bien au contraire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cestac a un un style assumé qui me plaît justement pour son parti pris (grandes oreilles, grand nez, etc) mais je n'en suis pas fan malgré tout. A petites doses quoi. J'ai bien aimé ici parce que ça participait vraiment au récit mais c'est vrai qu'à la base, j'ai des goûts quand même plus classiques quand il s'agit d'illustrations.

      Supprimer
  7. Un album qui semble original, en tous cas, tu le vends bien ! tentée pour le coup !

    RépondreSupprimer

Bon, je modère ou je vous laisse prouver de la façon la plus tordue que vous n'êtes pas un robot ? Je modère, hein ?^^

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...