mardi 1 mars 2016

JOE VICTIM


JOE VICTIM

( UN PRISONNIER MODÈLE )

Je garde un souvenir fort de ma lecture d'Un employé modèle de Paul Cleave, précédent opus avec Joe, serial killer narrateur. Intrigue assez classique dans le genre thriller/polar avec serial killer dedans, mais j'avais aimé l'humour noir, pince-sans-rire, qui m'avait rendu le personnage attachant (dingue quand même), et j'avais adoré l'évolution de l'intrigue avec, entre autres, Melissa. À tel point qu'il me tardait de le retrouver ici et je me frottais les mains d'avance.

Las (copyright Keisha), je n'ai pas retrouvé le même plaisir de lecture ici.
Des idées, de l'action, mais pour moi, l'intrigue tardait à décoller. Ça tournait un peu en rond avec des scènes qui se répétaient, des redites dans les dialogues et les pensées, les explications, Joe répétant un peu toujours la même chose (en plaidant la folie), et son entourage aussi (les mêmes questions, les mêmes remarques de son avocat, des gardes, des psy), comme si on faisait du surplace. Bon, il faut dire que Joe est en prison depuis un an, dans l'attente de son procès. Ce n'est pas vraiment le lieu de toutes les palpitations et retournements de situations... Il ne s'y passe rien de spécial à part les brouilles avec les autres détenus, les visites de l'avocat, les entretiens et tests avec les psy.

Comme le procès était annoncé assez tôt dans le récit, je pensais que l'intrigue allait tourner autour de cet événement, qu'on allait le voir devant le juges et les jurés. Mais non, c'est sa vie en prison qu'on suit, quelques jours avant son procès (étalée donc sur près de 400 pages sur 500). Rien à voir avec le contexte du roman précédent que j'avais adoré, un serial killer travaillant dans la police. Rien que ça, ça donnait de la matière et du palpitant à l'intrigue.
Bien sûr, parallèlement à sa vie en prison, il se trame d'autres événements, sources de suspens et de questionnements, d'intérêt, de rebondissements, avec d'autres personnages, dont Melissa, mais pareil, tout cela était étiré en longueur, comme pour patienter en attendant le jour du procès, noyé dans une certaine lenteur qui finit par lasser un peu. 

À un moment dans le récit, ça décolle enfin mais on est déjà quasi au dernier quart du récit. Tout est un peu précipité, les facilités d'auteur sont un peu cumulées, il y a du suspens, des rebondissements et des retournements de situation inattendus, mais avec une telle accélération d'un peu tout dans tous les sens qu'on n'a pas le temps d'apprécier vraiment.

Bon, je critique beaucoup car l'attente était très forte par rapport au premier opus mais il faut dire que les contextes sont très différents et ça joue beaucoup.
Ceci dit, il y avait quand même de bonnes trouvailles, une intrigue qui tient la route, cohérente, bien développée tout de même, avec ses surprises (certaines de taille !) (mais chut). C'est dans le rythme que ça pêchait un peu, peut-être.
L'occasion aussi pour l'auteur, à travers ce récit, de débattre autour de la question de la peine de mort. Très intéressant mais pas assez poussé ou approfondi à mon goût, dommage.

Un des points qui m'épate avec ce récit depuis le premier opus (et m'inquiète un peu aussi), c'est que l'auteur a quasiment réussi à me rendre Joe sympathique et attachant, du moins à me faire espérer qu'il s'en sorte. Quoique là, il m'a un peu énervée, je l'ai trouvé plus stupide que dans le tome 1, comme l'impression de ne pas le retrouver tout à fait ou de ne plus le cerner.

Je ne sais pas si une suite est encore envisagée. Tout est possible. Et il est possible aussi que je suive (oui, malgré tout...^^).

LC Auteur avec Sandrine, Hélène, Mimi, Le Bouquineur.

10 commentaires:

  1. Ce qui nous aurait fallu, c'est ton enthousiasme pour "Un employé modèle" ;-) Finalement, cette LC n'a pas fait beaucoup de satisfait, seulement Le Bouquineur, il y a même plusieurs lecteurs qui ont abandonné en route leur lecture...
    Et comme tu as pu le lire dans mon billet, il y a des scènes de meurtres de femmes dans "Un employé modèle" qui ne me font pas rire, mais pas rire du tout. Si Cleave avait le talent de Bret Easton Ellis...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te rassure, les scènes de meurtres (en elles-mêmes) ne m'ont pas fait rire non plus. D'ailleurs, si tuer et torturer amuse le personnage de Joe (mais tous les serial killers ont un grain donc à la limite, rien de particulièrement effarant), je ne pense pas que l'auteur ait eu comme intention de rendre ces scènes amusantes (genre, regardez comme c'est drôle de tuer des gens...), en tout cas, je ne l'ai pas lu comme ça. En revanche, l'humour noir pour moi, ici, a permis de désamorcer justement l'horreur de la situation, c'est ce que j'ai apprécié. Je ne trouve aucun intérêt dans la lecture (ou le visionnage) de scènes de meurtres juste pour être écoeurée des détails et maudire le criminel, il me faut quelque chose en plus, et ce quelque chose, je l'ai trouvé chez Cleave (et en revanche, pas chez Bret Easton Ellis dont je ne garde pas un bon souvenir ;-)).

      Supprimer
  2. J'ai constaté hier que l'employé modèle n'avait pas suscité d'enthousiasme chez tes co lectrices. Hum hum.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, amusant cette unanimité contre L'employé modèle. Pour un peu, l'auteur montait sur le bûcher, haha ! A la lecture des avis, je comprends ce qui a dérangé (l'humour noir, entre autres, a priori, qui tendrait à vouloir rendre le serial killer sympathique, pas très moral tout ça;-)), et je le respecte, mais moi j'ai apprécié ce thriller, énormément même (un 5 étoiles sur Goodreads si je l'avais noté à l'époque;-)), et je ne m'en cacherai pas.;-)

      Supprimer
  3. Aucune chance que je le lise celui-là :p

    RépondreSupprimer
  4. Encore un auteur que je n'ai jamais lu !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hé bien écoute, toi qui es assez adepte des thrillers/polars, je serais assez curieuse de ton avis. Aimeras-tu, n'aimeras-tu pas ? Tout est a priori possible.:-)

      Supprimer
  5. Je ne sais plus où je viens de lire une critique bien négative sur "L'employé modèle" qui fonctionne pourtant très bien en bib. Cet auteur me plairait uniquement parce qu'il est Néo-Zélandais mais je pense que c'est un tout petit argument pour me pencher sur ses polars ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne suis pas la fan type des polars/thrillers, quoique un de temps à autre, ça ne me déplaît pas dans le genre divertissant, et c'est bien parce que c'était l'occasion (facile) de découvrir une plume néo-zélandaise que je m'étais penchée sur le cas Cleave l'année dernière. Sans regret, j'avais eu une très agréable surprise avec L'employé modèle, je ne m'attendais pas à être aussi enchantée !:-) Après, il y a en effet toutes sortes de critiques sur ce roman. C'est normal, les goûts et les couleurs...;-)

      Supprimer

Bon, je modère ou je vous laisse prouver de la façon la plus tordue que vous n'êtes pas un robot ? Je modère, hein ?^^

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...