lundi 21 mars 2016

THE PROPHET


THE PROPHET

( LE PROPHÈTE )

Ça faisait un sacré bail que j'étais curieuse de ce fameux recueil de Khalil Gibran mais à chaque fois, le courage me manquait. C'est le billet de Kidae qui m'a subitement motivée - allons, allons, il est temps - et boostée par une LC qui a fait son effet "coup de chauffe", j'étais enfin prête à accueillir les paroles du prophète.

Sur le départ, après 12 ans dans la ville d'Orphalèse, notre prophète, à la demande des habitants, leur laisse à méditer quelques précieux préceptes et conseils, un peu façon "sermon sur la montagne".
Je m'attendais beaucoup, du fait de la renommée de ce livre, à une révélation, si non sur le contenu, sur la forme, mais rien de particulier ne m'a éblouie et j'avoue que sur l'ensemble, je ressors de ce recueil avec un vague sentiment de déception. L'attente était grande.

L'auteur aborde pourtant des thèmes universels, l'amour, la mort, l'amitié, la liberté, et j'en passe, desquels je pensais sortir enrichie, découvrir une nouvelle façon de voir les choses, avoir une illumination, mais bon, mon coeur et mon entendement sont peut-être de pierre. Je m'attendais à être terrassée par l'enseignement du prophète, ressortir transcendée, élevée spirituellement. J'avais, hélas, l'impression de ne rien apprendre, rien découvrir, du déjà-lu, du déjà-vu, de l'évidence même. Et pourtant, je me suis concentrée sur les lignes au départ, mais vers la fin, j'ai fini par survoler tant je m'ennuyais.
J'aimais bien, pourtant, les paraboles, qui poussent à une réflexion, sur soi-même et sur le monde. Ici, nada.
De même, comme je sentais bien que les mots en eux-mêmes me laissaient de marbre, j'ai essayé de m'ouvrir à la beauté d'une certaine poésie qui était censée se trouver là, me laisser porter, mais mes pieds restaient fermement sur terre.

Notons toutefois que les développements de chaque thème sont assez courts pour qu'on aille droit à l'essentiel (ça c'était appréciable).

Totalement insensible aux bonnes paroles du prophète donc mais bon, ce n'est pas bien grave. Voilà, j'ai lu ce fameux recueil de Khalil Gibran. Petite satisfaction pour une curiosité enfin assouvie.

LC avec Keisha, Jackie Brown.

L'auteur
Gibran Khalil Gibran compte parmi les poètes et peintres les plus célèbres venus du Moyen-Orient, grâce notamment à son recueil, Le Prophète. Né en 1883 au Liban et mort à New York en 1931, il a séjourné en Europe et surtout aux États-Unis où il a passé la majeure partie de sa vie. On l'a souvent comparé à William Blake et il est appelé par l'écrivain Alexandre Najjar le "Victor Hugo libanais".

12 commentaires:

  1. Je vais essayer de voir le dessin animé. Peut-être que ce sera plus "facile".

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Haha, non moi je lâche l'affaire.;-) Quoique, c'est vrai, oralisé, ou à l'écoute, ça passerait peut-être mieux.

      Supprimer
  2. Voilà voilà. Heureusement c'est court, il y a des idées pas mal, mais comme toi j'ai parfois un poil survolé. Tout en gardant les pieds à terre, mais tu comprends...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, même si c'est court, peut-être qu'il vaut mieux picorer ici et là plutôt que de lire d'une traite et se saturer de préceptes d'un coup. Prendre le temps de méditer sur chaque phrase, ou au moins chaque thème. Mais bon, moi j'ai pas trop le temps avec ma PAL, LAL & co.;-)

      Supprimer
  3. Je l'ai lu adolescente, je me souviens avoir été marquée par la beauté de l'écriture, j'en avais d'ailleurs noté tout un tas de citations dans un vieux cahier, il faudrait que je cherche chez mes parents si je l'ai toujours ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quand j'y pense, ado j'étais aussi plus attentive ou sensible aux citations-vérités, j'aimais bien les proverbes pleins de sagesse, d'ailleurs j'en suis toujours assez friande, mais peut-être qu'aujourd'hui je suis un peu plus blasée et que j'ai besoin de grandes vérités qui claquent vraiment, pour qu'au moins, si je suis hermétique à la beauté de l'écriture, je puisse au moins avoir matière à réflexion.:-)

      Supprimer
  4. La satisfaction reste petite, du coup je vais passer sans regret.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais toi tu es plus sensible que moi à la poésie de l'écriture. Ça se trouve, tu saurais apprécier.;-)

      Supprimer
  5. Je partage ton avis. Je l'ai lu il y a quelques années suivant le conseil d'une collègue mais ce livre m'a laissé de marbre. Comme quoi tous les gouts sont dans la nature !
    Bonne semaine.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi c'était quelques personnes de mon entourage, plutôt sensibles à la poésie des mots, qui m'avaient "vendu" ce recueil comme un petit bijou. J'étais presque sûre de passer à côté de l'écriture, étant hermétique à la poésie, mais j'avais quand même espéré quelques révélations sur les vérités partagées ici. Bon, je n'étais peut-être pas très réceptive sur le coup...;-) Bonne semaine.

      Supprimer
  6. Je suis désolée qu'il ne t'ait pas plu plus que ça.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ohlala ne sois pas désolée pour ça.;-) Je devais le lire depuis un bon moment mais je savais qu'il y avait un certain risque dans la mesure où je ne suis pas très sensible à la poésie des mots et des tournures de phrases. J'étais quand même curieuse, ton billet m'a enfin décidée à me lancer, voilà, c'est enfin lu.;-)

      Supprimer

Bon, je modère ou je vous laisse prouver de la façon la plus tordue que vous n'êtes pas un robot ? Je modère, hein ?^^

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...