vendredi 28 janvier 2022

L'ODYSSÉE D'HAKIM - 3 TOMES


L'ODYSSÉE D'HAKIM

                Tome 1 - De la Syrie à la Turquie
                Tome 2 - De la Turquie à la Grèce
                Tome 3 - De la Macédoine à la France

Bon ça va être long, je le sais car j'avais jeté mes impressions à vif en brouillon il y a trois mois et je vais les restituer quasi telles quelles. C'est long aussi parce que bon, je présente les trois tomes en une fois et ils sont plus épais qu'un Astérix.^^ Et puis c'est long parce que l'odyssée d'Hakim, ce n'est pas le voyage Syrie-France en 4 heures de vol tranquillou, c'est un looong périple qui vaut bien que je lui accorde ces quelques lignes enthousiastes.
Attention tout de même, je résume les grandes lignes de chaque tome, et même si l'issue de cette odyssée n'est pas un secret et que les titres des tomes en disent assez long, si vous ne l'avez pas lue et préférez, comme moi, la surprise de la découverte au fil des pages, sachez juste que cette trilogie est à lire, à lire, à lire !

C'est parti donc ! 
Enfin, je l'ai lue ! Depuis le temps que cette trilogie m'avait fait de l'oeil, qu'on en parlait avec enthousiasme et qu'on n'arrêtait pas de me la recommander ! Comme souvent, cela a fini par refroidir un peu mes ardeurs mais je la gardais quand même dans un coin de ma tête.

Au début, tout ça fait furieusement penser à L'Arabe du futur de Riad Sattouf même si on sait que l'histoire est autre. Syrie, les illustrations... bah si quand même, y a comme un air de Sattouf.^^
Et puis très vite, j'ai retrouvé la patte, la sensibilité Toulmé que j'avais appréciée dans Ce n'est pas toi que j'attendais. Il a vraiment l'art de la narration, en particulier d'événements pourtant relativement dramatiques, qu'il sait raconter presque en douceur, non sans humour bien qu'on ne soit pas dans la désopilance sattoufienne, mais sans minimiser le drame pour autant, avec beaucoup d'honnêteté, et je trouve que c'est un grand talent.

"Je souhaitais raconter l'histoire d'un réfugié pour connaître et faire connaître ce que la politique, les médias et nous aussi, parfois, oublions souvent. Il s'agit d'êtres humains avec des parcours, des histoires, des destins qui ne peuvent être réduits à ce mot désincarné de "réfugié". (tome 2)

J'ai beaucoup aimé son humilité, sa modestie face à ce projet, le fait qu'il ait voulu le faire aussi, qu'il s'y soit intéressé tout simplement, et la scénarisation de cette histoire qui l'inclut lui aussi à travers son rôle de journaliste. 
J'ai beaucoup aimé les questions qu'il posait pendant le récit, très pertinentes (j'avais envie de dire, ouiiiii, merci de poser cette question !). Il n'est jamais intrusif, on n'est pas dans le voyeurisme, ses interventions s'intègrent parfaitement bien dans le récit en cours, sans le perturber.
J'ai beaucoup aimé la première partie du tome 1 qui a un côté didactique très léger. Ça ne fait pas de mal de remettre un peu les choses dans leur contexte et de nous expliquer la situation en Syrie. La violence est présente et explicite mais jamais dessinée de façon gratuite (merci pour ça).
J'ai beaucoup aimé la pudeur et la sensibilité avec lesquelles est transmise cette histoire. La sobriété et la simplicité aussi. C'est un témoignage très clair, limpide, qui explique simplement la situation et l'histoire, sans pathos, sans en faire de trop, sans en faire pas assez. Le parfait équilibre. 
On ressent parfaitement le désarroi de la population, l'injustice et l'horreur de ce qu'ils subissent, leur colère et leur haine envers leur président, la réalité de l'oppression (quel cauchemar !), l'impuissance du peuple, la nécessité de fuir, à travers l'histoire personnelle d'Hakim.

C'est une très belle histoire, très dure, terriblement bouleversante mais pas désespérée, avec quelque chose de beau, qui m'a totalement absorbée. Peut-être que ce quelque chose de beau qui m'a touchée, c'est la solidarité des Syriens entre eux, leur sens de l'accueil entre eux, de l'entraide, famille ou non. Ça m'a vraiment marquée et fascinée.

Moi qui ne voulais déjà pas d'une histoire de migrants en lisant Entre deux mondes d'Olivier Norek et qui ai eu une claque, une révélation, j'ai trouvé là encore ce récit formidable, loin de l'anéantissement dans lequel je pensais qu'il allait me mettre. C'est un récit humain, dur, mais qui nous rapproche, nous permet de mieux comprendre, de ne pas être indifférent au sort de ceux qui n'ont pas d'autres choix que de s'exiler.

Merci pour ce témoignage, merci pour ce projet qui est une excellente initiative !

Et cette fin, forcément on veut la suite !!

Le tome 2 résume efficacement le tome 1 en deux pages, ce qui peut s'avérer très utile si du temps s'écoule entre leur lecture. Moi j'ai quasi enchaîné.^^
Grand moment d'angoisse dans ce tome. Toulmé parvient à retranscrire de façon percutante, et pourtant très simplement, sans en faire trop, avec sobriété, toute la tension liée au statut de réfugié, les faits bruts liés à l'histoire personnelle d'Hakim. Cette traversée Turquie-Grèce, c'était épique ! Tendu. Angoissant. Je pense avoir retenu mon souffle tout le long malgré le fait qu'on sache qu'Hakim s'en est forcément sorti. Et tous les questionnements, toutes les épreuves mentales liées à cette situation, les soucis financiers, le gamin dont il faut s'occuper, sa femme loin de lui... l'enfer ! L'en-fer ! La violence et l'injustice de leur situation sont un choc de page en page. 

Plus j'avance et plus je vois que ce projet a vraiment du sens. Et moi aussi je m'exclame "à lire ! À lire !" On ne peut peut-être pas agir mais on peut ne pas être indifférent, avoir de l'empathie, voir ces personnes comme des êtres humains. Et qu'un album plutôt qu'un roman ou un documentaire arrive à retranscrire tout cela avec brio, c'est encore plus fort !

Le tome 3 offre de nouveau un résumé efficace et aussi quelques réponses didactiques autour du statut et du devenir des migrants en France via des questions d'élèves.

Je ne vais pas m'étaler ici, j'en ai déjà dit assez. Juste en extrait, ce dialogue entre Hakim et un étudiant qui venait d'avoir son diplôme d'ingénieur :
"C'est fou, quand même, ce qu'il nous arrive... Et tous ces Européens qui s'imaginent qu'on est des miséreux qui viennent pour gagner de l'argent, prendre leurs emplois. Les miséreux, ils ont pas le choix, ils restent en Syrie, et ils se prennent des bombes sur la tête."

Wow cet album, c'est un 6/5 étoiles !
Quel périple ! Quelle odyssée ! Quelle histoire terriblement tragique et bouleversante mais aussi pleine d'espoir et de lumière ! J'ai mal pour Hakim et tous ces réfugiés qui ont traversé des épreuves similaires, dans l'indifférence ou le mépris général, mais comme ça s'est bien fini pour lui, même s'il y a encore du chemin à parcourir, et que l'avenir de ses enfants est au moins assuré, ça me met un peu de baume au coeur. 
Je ne pensais pas adorer cette trilogie moi aussi mais si, j'ai a-do-ré ! L'histoire d'Hakim, mais aussi l'écoute attentive de Fabien Toulmé et sa retranscription, sa narration de cette odyssée.

6 commentaires:

  1. Youpeee! Notre petit cœur en prend un coup, OK on sait que pour lui ça se termine correctement, mais combien sont restés au bord du chemin (ou en Méditerranée?). Un album absolument indispensable. Farpaitement.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, un incontournable, je suis vraiment ravie d'avoir enfin pu mettre la main dessus ! Cette histoire me restera en mémoire encore longtemps. Et quel destin effroyable en effet pour ceux qui n'ont pas pu aller jusqu'au bout de leur périple...

      Supprimer
  2. Je me suis arrêtée au tome 1, à cause de mon déménagement l'an dernier. Il faut que je poursuive cette odyssée !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ohlala quand j'ai lu ta première phrase, mon coeur a failli lâcher. Je croyais que tu allais annoncer que tu n'avais pas aimé.^^ J'espère que tu mettras vite la main sur la suite !

      Supprimer